Café Grévin: chronique d’un lunch heureux

cafegrevin (1)Ouvert depuis quelques mois sous la toque de Jérôme Ferrer et au 5ème étage du centre Eaton, le Café Grévin nous accueille dans un café bistro au style français, où chaque sandwich et chaque dessert me rappellent les bistros français ou je faisais la file pour cueillir mon sandwich. Je payais avec des tickets restaurants, et nous allions avec les collègues nous installer dans les parcs avoisinants pour profiter du soleil.

Hier, j’ai replongé dans ce souvenir.

Avec délectation d’abord – l’offre Tuango ne m’avait pas échappée. Puis en chair et en os.

Avec ma collègue Chantal nous sommes allées au Café Grévin afin de profiter du service boîtes à lunch – vous savez juste à côté du nouveau musée de cire où Julie Snyder, Ryan Gosling, Ginette Reno, René et Céline, et bien plus de personnalités vous attendent!

C’était comme une hallucination.

Je vous raconte…

Au cœur de la vie frétillante du centre-ville, le Café Grévin s’élève au dernier étage du Centre Eaton. Une merveille de café, à l’image d’Europea. On se croirait à Paris. Son grand comptoir, ses chaises hautes, son ambiance trendy, le service est rapide et aimable, on y joue « la vie en rose » et les mets présentés sont succulents.

On y croise les touristes de passage épuisés après leur magasinage intensif, les familles, ainsi que les travailleurs du centre-ville. Sur la carte, on retrouve cette même mixité : Le Parisien (Pain Baguette, jambon et rosette, cornichons, tranche de Gruyère, salade romaine, tomates et mayonnaise), Le Montagnard (Pain ciabatta, prosciutto, crème de fromage bleu, noix de Grenoble, raisin frais, miel et mesclun), Le Périgourdin (Baguettine, crème de foie gras, magret de canard fumé, tomates, salade mesclun, confiture d’oignons caramélisés), Douce France (Baguettine, Tartiflette de pommes de terre, oignons caramélisés, fromage Brie, champignons de Paris poêlés, bacon et vin blanc), etc.

Avec Chantal, nous étions là; tendant notre coupon Tuango, recevant les sourires du personnel, choisissant parmi ces ingrédients tous plus appétissants les uns les autres. Le choix est dur!

J’au dégusté le succulent sandwich à la tartiflette sur un lit d’oignons caramélisés, de Brie et de champignons, accompagné d’une salade mesclun et d’un Paris-Brest comme dessert. Chantal a opté pour le traditionnel Parisien, une salade mesclun et deux macarons (champagne et framboise).

Tout simplement délicieux. Tout simplement heureuses d’être là.

Nous récupérons nos petits sacs en souriant béatement. Un homme nous a regardées et nous a souri aussi. Que voulez-vous, le sourire, c’est contagieux…

Nous avons dégusté…

Christine, éditrice Web et épicurienne dans l’âme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s